Cigarette électronique

La cigarette électronique

La cigarette électronique est un vrai phénomène. L’engouement pour cette révolution bouleverse les habitudes de consommation des fumeurs du monde entier. Depuis sa création en 2005, on estime que plus de 40 millions personnes dans le monde et près de 400.000 en Suisse ont été séduites par la cigarette 2.0. La volonté de son inventeur, Hon Lik, était de créer un dispositif capable de reproduire le geste et les sensations d’une vraie cigarette sans inhaler ses nombreuses substances cancérigènes (+ de 4000 reconnues à ce jour).

La cigarette classique est d’ailleurs aujourd’hui surnommée « La tueuse » par les vapoteurs. Et oui, on ne « fume » plus mais on « vapote » avec la cigarette électronique.

PREMIÈRE UTILISATION

Une e-cigarette, comment ça marche ?

Une  « e-cig » est composée de trois parties : une batterie, un atomiseur (ou résistance électronique) et le réservoir. Sa fonction première est de fabriquer et pulvériser de la vapeur pour remplacer la fumée d’une cigarette. Pour cela, le e-liquide, avec ou sans nicotine, contenu dans le réservoir de la cigarette électronique est chauffé à 50° par la résistance. L’évaporation du e-liquide, due à son réchauffement, peut ainsi être inhalée.

La batterie est très puissante, elle approvisionne en énergie le réservoir qui se visse dessus. On verse le liquide dans le réservoir et lorsqu’on maintient appuyer l’interrupteur, prenez une bouffée, la petite résistance chauffe et vaporise le liquide.

Le ‘geste’ et les ‘sensations’ du fumeur sont-ils fidèlement reproduits?

Oui. Et c’est un des principaux points forts de la cigarette 2.0. Les vapoteurs le confirment, on oublie très rapidement qu’on ne fume plus mais qu’on vapote. On porte l’objet à la bouche, on aspire, on ressent le « Hit » (sensation dans la gorge liée à la nicotine), on expire une fumée etc… Tout y est, sauf les désagréments immédiats du tabac comme les cendres et l’odeur.

Sur la cigarette électronique eGo le switch (bouton d’activation de la batterie) doit être maintenu enclenché pendant l’inhalation. L’inhalation dure 2-3 secondes.

Vapoter, c’est plus cher, ou moins cher que fumer ?

La réponse est : beaucoup moins cher ! La preuve par le calcul pour une année :

Lorsqu’on fume  un paquet de 20 cigarettes par jour votre budget est de CHF8- avec une cigarette électronique le budget quotidien est inférieur à CHF1-.
L’investissement de départ de CHF37- est très vite amorti, en une semaine si vous passez complétement à la cigarette électronique. Voilà pourquoi de nombreux fumeurs passent à l’électronique simplement pour les économies réalisées.

Sur l’année, vapoter est plus de 85% moins cher, soit une économie d’environ CHF2571. De quoi se payer de belles vacances au soleil !

Peut-on mélanger les e-liquides ?

Oui,  cela ne provoque aucune détérioration du liquide ou de la e-cig, et peut s’avérer très sympa. Par exemple, un vapoteur recherche un e-liquide thé vert à la menthe en 5 mg. Ce produit n’est pas disponible sur le marché.  Il lui suffit de mélanger à proportion égale, directement dans le réservoir de la cigarette, un e-liquide « thé vert en 11mg » et un e-liquide « menthe 0 mg » et le tour est joué !

Est-ce que la cigarette électronique ego-ce4 est adaptée à mes besoins ?

eGo-CE4 est une cigarette électronique qui convient à tous types de fumeurs qu’il soit occasionnel, fumeur modéré ou gros fumeur.

Cette e-cigarette est adaptée pour une première découverte de la cigarette électronique. Efficace, facilement démontable et simple d’utilisation, elle vous permettra de vous familiariser avec les manipulations de votre cigarette électronique, la recharge de la batterie se fait en 1h-1h30 sur secteur, le réservoir du e-liquide est simple d’accès.

Quel(s) accessoire(s) pour une e-cigarette ?

Il existe des dizaines d’accessoires qui vous permettront de personnaliser votre cigarette électronique.

Les accessoires indispensables sont :

  • Le clearomiseur : on change de saveur il faut en mettre un neuf, pour transporter différents gouts dans la journée. Café…
  • Le tour de cou, indispensable pour avoir toujours votre cigarette électronique à portée de main! Il s’adapte sur toutes les eGo et se fixe entre l’atomiseur et la batterie.
  • L’étui de rangement permet de ranger deux eGo, deux fioles de e-liquide, votre chargeur ainsi que quelques accessoires comme un clearomiseur ou une batterie supplémentaire.
  • Le chargeur supplémentaire, idéal pour ne plus avoir à bouger celui de la maison au bureau, ou encore le chargeur pour voiture (appelé aussi mini-chargeur) qui se branche sur votre allume-cigare.

Performance et chargement de la batterie

La cigarette électronique eGo dont la batterie est chargée à fond vous procurera une large autonomie sur une journée de 8h environ, selon votre usage.

Par la suite, lorsque le bouton de votre e-cigarette clignotera c’est pour vous avertir que la batterie est déchargée. Reproduisez la manipulation lors des prochains chargements, qui nécessiteront 1h-1h30 de chargement seulement sur un branchement secteur.

Conseil : Prenez soin de verrouiller votre batterie pendant son transport. Vous pouvez la verrouiller en pressant 3 fois de suite sur le switch (bouton interrupteur) cela vous permettra de limiter une décharge de batterie accidentelle.

Enfin, comme on est toujours à court de batterie. Le mieux reste encore d’en avoir plusieurs. Vous avez la possibilité de commander des batteries supplémentaires ou plus puissante sur notre site.

Comment bien entretenir une cigarette électronique ?

Tous les anciens vous le diront, entretenir son matériel est essentiel à son bon fonctionnement, et ils ont bien raison. Voici une liste de règles de bases d’entretien de l’appareil à vapote.

Pensez à démonter votre e-cig quand vous ne vous en servez pas afin d’éviter les fuites qui peuvent endommager le switch.

Une fois par mois, à l’aide d’un coton-tige imbibé d’alcool, démontez et  nettoyez les pas de vis, les jointures et le contact de la batterie. Laissez séchez une minute. Pulvérisez de l’air sec sur votre tête d’atomiseur pendant ce temps. Remontez l’ensemble et le tour est joué !

Ne vapotez pas sans eliquides, cela détériore l’atomiseur. N’attendez pas la dernière goutte de e-liquides pour recharger, veillez à le faire quand il en reste moins de 25% dans votre réservoir.

Prenez soin de verrouiller votre batterie pendant son transport. Vous pouvez la verrouiller en pressant 3 fois de suite sur le switch (bouton interrupteur).

Les batteries perdent en permanence un peu de leur charge, que vous l’utilisiez ou non. Plus la température de la batterie est haute plus rapidement elle se décharge. Laissez le temps à votre batterie, entre deux bouffées, de se refroidir, 20 secondes suffisent.

Il ne faut jamais vider complètement la batterie. Ne descendez jamais en-dessous de 10% de charge. Observez le voyant de votre e-cig qui clignotera une fois franchit ce seuil.

Détectez les signes d’usure de votre cigarette électronique ?

Certaines pièces d’e-cigarettes sont dites « consommables », c’est à dire remplaçables et qui s’altèrent en fonction de l’utilisation. Comme les pneus d’une voiture.

Si vous vapotez très peu, vous n’aurez donc pas ou presque pas d’entretien. Si vous êtes un vapoteur assidu, un budget de CHF10- par mois devrait largement suffire.

Détectez les signes d’usure de votre clearomiseur ?

  • Symptôme: pas ou peu de vapeur
  • Durée de vie : environ deux mois

En cas de problème, testez votre clearomiseur sur plusieurs batteries pour confirmer que le problème vient bien de clearomiseur. Votre atomiseur peut être engorgé de liquide, ou la résistance est cassée.
Commencez par laisser sécher à l’air libre votre clearomiseur pendant quelques heures, ou alors, pour les pressés, quelques minutes au sèche-cheveux ou avec une bonbonne d’air sec. Si cela ne fonctionne toujours pas, la résistance est cassée, il faut donc la remplacer.

Détectez les signes d’usure de votre batterie ?

  • Symptômes : Ne tient plus la charge, se décharge très rapidement, moins de vapeur.
  • Durée de vie : l’altération de la batterie apparaît généralement à partir de 250 cycles charge/décharge.

Commencez par tester votre batterie sur une autre e-cig, c’est peut-être une autre partie de votre e-cigarette qui ne fonctionne pas. Une fois effectuée cette vérification, rechargez-la une nouvelle fois pendant 8H00 avant un ultime test sur une e-cig.

Lors du chargement, une lumière rouge doit apparaître sur votre chargeur secteur indiquant la charge, et, au même moment, une lumière bleue clignote une seconde. Une fois la batterie chargée la couleur de la diode du chargeur doit passer au vert.

Ces premières vérifications faites, vissez l’atomiseur sur la batterie et aspirez, la diode de la e-cig doit s’allumer, et vous devez entendre un crépitement suivi d’une légère vapeur.

Si vous êtes bricoleur, vous pouvez vérifier la tension grâce à un voltmètre, elle doit se situer entre 2,5 volts pour une batterie classique et 3,5 volts à pleine charge pour les versions Upgrade.

Les premières bouffées

Vapoter n’est pas fumer ! La première bouffée sur une cigarette électronique peut être déroutante. Reproduisant fidèlement la sensation d’une cigarette classique, la vapeur inhalée, portée à une température de 50°C, est plus humide et moins chaude que la fumée provenant de la combustion d’une cigarette classique. La première bouffée peut faire légèrement tousser si vous aspirez plus d’une seconde. Vous apprendrez très rapidement à  doser l’inhalation, qui dure généralement 2 à 3 secondes.

Peut-on brancher une batterie avec le câble de charge d’un autre modèle ?

Surtout pas !

Même si les pas de vis du chargeur et de la cigarette électronique semblent correspondre, cela peut provoquer une surcharge de la batterie pouvant l’amener à fuir, ou pire, exploser. Il est très important de se servir du chargeur d’origine ou, si vous l’avez égaré, de recommander un chargeur de la même marque et spécifique au modèle.

Est-ce que c’est dangereux pour la santé ?

Faites-vous votre propre avis avec les études les plus complètes et impartiales sur les dangers de l’e-cigarette et du e-liquide.  Elles sont disponibles en téléchargement en suivant les liens ci-dessous. Nous vous invitons à compléter cette lecture par d’autres articles sur le sujet, que vous n’aurez aucun mal à trouver sur le web en tapant « cigarette électronique danger » dans votre moteur de recherche.

Étude de la FDA (Food & Drug Administration, États-Unis) sur les dangers de la cigarette électronique :

FDA and Public Health Experts Warn About Electronic Cigarettes
Une seconde étude de la FDA évaluant la e-cigarette

FDA: Evaluation of e-cigarettes
Etudes de l’OMS sur les effets thérapeutiques de l’OMS
OMS

Position des autorités suisses: (OFSP)

Art. 37 de l’Ordonnance sur les denrées alimentaires et les objets usuels.
Rapport et avis d’experts sur la cigarette électronique commandée par le Ministère Français de la Santé
Rapport et avis d’experts sur l’e-cigarette

De quoi est constituée la fumée de votre cigarette électronique?

Désormais on ne parle plus de fumée mais de vapeur, plus précisément de vapeur de glycol. La cigarette électronique vous permet de  retrouver le plaisir d’avaler et recracher une fumée dense comme la cigarette.

A la base, cette technique de vaporisation fut inventée pour créer des fumées au cinéma et en boite de nuit.

En outre, le propylène glycol est une forme d’huile minérale que l’on retrouve couramment dans l’industrie agro-alimentaire, la cosmétique ou encore dans la pharmaceutique. Le  propylène glycol est utilisé dans notre quotidien, sous différentes formes – de notre dentifrice, aux inhalateurs d’asthme en passant par un émulsifiant de sauce de cuisine – sans générer d’effets secondaires graves, on peut donc convenablement lui attribuer une nocivité moindre.

De quoi est composé un eliquide ?

La qualité d’un e-liquide est très importante, voilà pourquoi nous avons fait le choix de la qualité made in France pour nos e-liquides qui respectent les plus hautes exigences en matière de normes européennes (FDA, USP) pour une transparence totale.

Il y a 3 ingrédients principaux dans un e-liquide:

  • Le propylene glycol est une forme d’huile minérale que l’on retrouve couramment dans l’industrie agro-alimentaire, la cosmétique ou encore dans la pharmaceutique.
  • La glycérine végétale : est un liquide visqueux, incolore, inodore largement utilisé dans les préparations pharmaceutiques (comme les sirops contre la toux, les bains de bouche…)
  • Les arômes alimentaires sont utilisés au quotidien dans les caramels, glaçages et autres bonbons durs.  Leur consommation par le grand public n’a entrainé aucune séquelle reconnue.

Et le 4ème ingrédient est la nicotine qui est ajoutée en quantités très précises dans les liquides afin de produire le même effet qu’une cigarette classique.

Comment choisir son e-liquide ?

Vous devez vous poser deux questions :

  • Quel taux de nicotine ?

Les e-liquides sont proposés sans ou avec nicotine, les concentrations en nicotine allant de 0 à 18mg. Si vous souhaitez stopper votre dépendance à la nicotine, vous devrez opter pour un liquide sans nicotine. Si vous souhaitez réduire le nombre de cigarettes que vous fumez, que vous fumez des lights, un dosage entre 6 et 12 mg devrait vous satisfaire. Pour les fumeurs de Marlboro Rouge, Camel Jaune, etc… le  dosage de 18mg est le plus apprécié.

  • Quelle saveur ?

Un choix très personnel. Il existe une multitude de saveurs, chacun y trouvera son bonheur. À titre indicatif, les vapoteurs choisissent pour 40% d’entre eux des saveurs dites Tabac, 40% menthe et fruits, et 20% des goûts plus exotiques comme Energy Drink ou Tropical.

Quelles sont les précautions d’utilisation du eliquide ?

Stockez vos e-liquides dans un endroit frais, sec, aéré, et surtout hors de portée des enfants.

Les e-liquides sont toxiques en cas d’ingestion, et ne peuvent en aucun cas être bus. Si une goutte s’échappe du réservoir pendant l’inhalation, pas de panique, la quantité de nicotine de cette goutte est insuffisante pour être toxique. Rincez-vous simplement la bouche à l’eau claire. Au-delà de 1ml ingéré, soit un dé à coudre, prévenez immédiatement un centre antipoison.

  • En cas de contact de e-liquide avec la peau, lavez-vous soigneusement les mains avec du savon et rincer.
  • En cas de contact avec les yeux, rincer abondamment à l’eau claire, et prévenir immédiatement un médecin si une douleur apparaît.

Quelle est la limite de commande de eliquide avec nicotine pour la Suisse?

La limite fixée par les autorités pour les particuliers est de 150ml tous les deux mois.

Que veut-dire le terme : Aiduce en vapotage ?
Un e-liquide a-t-il une DLC ou une DLUO ?